Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Benoit, B. A. (2016). Understanding the teacher self : learning through critical autoethnography. Mémoire de maîtrise inédit, McGill University, Montréal, Québec.  [Le travail]

Résumé

Cette thèse examine comment les souvenirs peuvent façonner la manière dont nous percevons le présent et l'avenir dans le cadre de la formation des enseignants et du développement professionnel. En utilisant une enquête qualitative, en m'inspirant de l'auto-apprentissage et de la mémoire-travail, j'explore les façons dont l'autoethnographie critique peut servir d'outil de croissance personnelle et professionnelle dans le contexte de l'identité des enseignants. Cette thèse étudie la relation entre l'autoethnographie, la pédagogie critique et l'autoethnographie critique.Dans mon travail sur le terrain, j'examine trois lieux de la mémoire. Le premier site de recherche est une étude influencée par l'art des souvenirs associés aux terrains de jeux de l'école primaire et aux quartiers que je fréquentais durant mon enfance dans les années 1980, dans la région de Montréal. J'identifie et apporte des précisions sur trois importantes approches d'enquête narrative : a) en me penchant sur la mémoire et les histoires comme outil pédagogique; b) en me concentrant sur les lieux comme marqueurs d'identité; et c) en utilisant l'auto-apprentissage comme forme de développement professionnel. Le deuxième lieu de la mémoire est tiré de mon observation personnelle et de ma lecture attentive d'une télésérie, Les Bougon, une série populaire québécoise ayant été diffusée entre 2004 et 2006. J'observe comment les concepts de genre, de race et de classe ont été utilisés pour fournir un mince vernis de normalité contribuant à la fabrication et au renforcement d'un type spécifique de répression culturelle au Québec. Le troisième lieu de la mémoire porte sur le développement de ma propre ethnographie qui se rapporte à la réflexivité de l'auto-conscience professionnelle. Je présente des récits liés à ma formation d'enseignant dans le but définir mes expériences vécues comme des "textes" menant à une plus grande compréhension de mon développement professionnel en tant que formateur d'enseignants. Le fait d'identifier et d'incorporer les souvenirs comme de la pédagogie en employant des récits autoethnographiques critiques joue sur la relation symbiotique entre le processus et le produit qui a permis d'inclure ma propre voix au sein de ma recherche. Prendre davantage conscience de moi-même en tant qu'enseignant par l'utilisation de l'autoethnographie critique m'a permis d'approfondir simultanément ma compréhension de mon identité auto-professionnelle et personnelle. L'étude a des implications pour l'utilisation de la mémoire-travail en autoethnographie critique en tant qu'outil pour le renouvellement personnel et pédagogique de l'enseignant. Les enseignants doivent être en mesure de se situer au sein de leurs propres dynamiques culturelles, en étant capable de se voir de façon critique dans un contexte plus large en abordant des questions telles que la classe et la race. Ainsi, cela peut les amener à découvrir les injustices dans leur travail avec les élèves.

Lien

http://digitool.library.mcgill.ca/thesisfile138801.pdf
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7