Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Fortin Mongeau, F. (2017). La dialectique négative de Theodor W. Adorno : méthode d'émancipation et d'éducation. Mémoire de maîtrise inédit, Université de Montréal, Montréal, Québec.

Catégorie

Mémoires et thèses

Résumé

Riche et focalisant sur des problèmes liés à notre époque, la pensée de Theodor W. Adorno avec sa dialectique négative est pourtant souvent marginalisée dans les recherches en philosophie alors que la communauté philosophique gagnerait certainement à l'actualiser, notamment comme perspective éducative. Ce sera la principale préoccupation de cette recherche. Dans le premier chapitre, nous abordons le problème social constaté par Adorno, soit celui de la non-liberté. Nous y présentons plus spécifiquement quels rôles y jouent le phénomène de réification et les principes d'identité et d'échange relativement à l'impossibilité vécue de réaliser certains progrès humains dans ce qu'il nomme le monde administré, ainsi que la nécessité d'un nouvel impératif catégorique dans cette forme moderne de barbarie. Au second chapitre est présentée la réflexion du philosophe sur la liberté. Nous situons donc sa pensée en lien avec Hegel, Marx, Kant et la pensée libérale pour montrer l'originalité de son idée d'émancipation comprise comme résistance aux différentes formes du déterminisme, cela à travers une individuation critique réagissant à la négativité sociale vécue par tout sujet. Finalement, nous précisons au dernier chapitre la pensée d'Adorno quant à l'éducation à une telle liberté à l'aune des exigences de la dialectique négative comme méthode. En outre, après avoir présenté son schéma de pensée concernant la possibilité du progrès de l'humanité, nous discutons la possibilité de la praxis d'une éducation dialectique au sein de la culture, de l'école et à travers la pratique enseignante. 

Rich and focusing on the issues of our time, Theodor W. Adorno's critical theory through negative dialectics remains marginalized in philosophical studies at the same time that the philosophical community would gain in actualizing it, especially in an educational perspective. This is the main concern of this paper. In the first chapter, we describe the social problem noted by Adorno which is structural non-freedom. We present precisely what roles play the reification phenomena and the identity and exchange principles in relation to the lived impossibility of achieving some human progresses in the administrated world. We also present here what he sees as the necessity of a new categorical imperative in this form of barbary. The next chapter presents his thoughts on freedom itself. This brings us to explain his philosophical position as following, but also breaking through the systems of Hegel, Marx, Kant and liberalism, targeting to show the interest of a freedom conceptualized as liberation from different forms of determinism, this through a critical individuation process which reacts to the social negativity lived by any subject. Then, we present in the last chapter Adorno's thoughts on the proper education to this kind of freedom, judging it by the demands of negative dialectics as a method. After presenting his thinking scheme on the possibility of mankind progress in a cultural meaning, we discuss the possibility of a praxis of dialectical education in culture, at school and in the teacher’s practice.

Lien

https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/20701
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7