Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Montésinos-Gelet, I. (2018). Accompagnement des enseignants d'une école montréalaise quant au recours à des réseaux d'oeuvres littéraires pour soutenir la conscience linguistique en lecture et en écriture. Québec, Québec : FRQSC - Rapports de recherche.

Résumé

Avec l’introduction de la compétenceApprécier des œuvres littéraires, au cœur de l’enseignement du français dans leProgramme de formation de l’école québécoise, ainsi qu’avec la création deLivres ouvertset duPlan d’action sur la lecture à l’école, le ministère manifeste une nette intention d’influencer le développement de cet intérêt envers la littérature jeunesse. Au-delà du simple usage des œuvres pour soutenir le plaisir de lire, les enseignants se tournent de plus en plus vers la littérature jeunesse pour contribuer à leur enseignement de la lecture, de l’écriture, de la communication orale et même pour intégrer d’autres contenus disciplinaires (Montésinos-Gelet, 2018).

Toutefois, même si plusieurs recherches ayant documenté l’usage des œuvres de littérature jeunesse comme outil didactique pour l’enseignement des compétences en français tendent à montrer qu’un tel usage conduit les élèves à développer ces compétences et l’engagement des élèves (Chénard-Guay, 2010; Dupin de Saint-André et Montésinos-Gelet, 2009; Morin et Montésinos- Gelet, 2007), les enseignants rencontrent des difficultés lorsqu’ils souhaitent orienter leurs pratiques vers un recours plus important aux œuvres (Dupin de Saint-André, Montésinos-Gelet et Bourdeau, 2015). Parmi celles-ci, notons : 1- savoir sélectionner des œuvres de qualité adaptées aux besoins des élèves compte tenu de l’univers foisonnant de la littérature jeunesse (Turgeon, 2013); 2- savoir de quelle façon exploiter les œuvres avec les élèves pour leur permettre de développer les compétences duProgramme de formation de l’école québécoise (MELS, 2001); 3- savoir planifier les différents contenus à aborder lors d’une année scolaire en fonction des œuvres utilisées.

Pour aider les enseignants à surmonter de tels obstacles, il est judicieux de les orienter vers des réseaux littéraires, notamment parce que dans laProgression des apprentissages au primaire en français(MELS, 2009), il est recommandé d’amener les élèves à établir des liens entre les œuvres. En effet, un réseau littéraire est un regroupement de livres organisés en vue d’éclairer un questionnement sous différents angles, en mettant ces œuvresen résonance(Boutevin et Richard-Principalli, 2008). Même si de nombreux chercheurs (Devanne, 2006 ; Tauveron, 2002) encouragent les enseignants à avoir recours à des réseaux littéraires en classe et que les enseignants qui adoptent ce type de pratiques indiquent qu’elles influencent très positivement la progression de leurs élèves (Montésinos-Gelet et Dupin de Saint-André, 2013), les recherches qui documentent les impacts de cette approche sont presque inexistantes. Seule la recherche de Morin, Montésinos-Gelet et leurs collaboratrices (2005) a évalué l’impact de l’exploitation d’un réseau thématique sur le loup sur la progression des élèves d’une école primaire en orthographe. Même si de nombreux impacts sur les élèves ont été notés, des données insuffisantes sur la mise en œuvre de ces nouvelles pratiques n’ont pas permis d’analyser en profondeur les causes des variations observées entre les classes. C’est pourquoi dans notre recherche, nous avons documenté systématiquement le processus de mise en œuvre de ces pratiques enseignantes.

Lien

http://www.frqsc.gouv.qc.ca/documents/11326/2510085/I.Montesinos-Gelet_rapport_conscience-linguistique-lecture-ecriture.pdf.pdf/280fafd5-e395-4567-9b28-1c39ef2f2b6c
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7