Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Gosselin, P. (2018). Liens entre variables cognitives, inquiétude et comportements parentaux perçus chez des adolescents québécois. Thèse de doctorat inédite, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Québec.

Catégorie

Mémoires et thèses

Résumé

Le Trouble d’anxiété généralisée (TAG) prendrait forme et deviendrait plus symptomatique dans la période critique que constitue l’adolescence. Plusieurs modèles ont été élaborés afin d’expliquer l’inquiétude, caractéristique centrale du TAG, mais celui de Dugas, Gagnon, Ladouceur et Freeston (1998) retient particulièrement l’attention chez les adolescents, car il a été validé empiriquement auprès de cette population. Ce dernier comporte quatre variables cognitives, soit l’intolérance à l’incertitude (II), l’attitude négative face aux problèmes (ANP), l’évitement cognitif (EC) et les croyances erronées face à l’inquiétude. Plusieurs chercheurs ont élaboré des instruments visant à évaluer ces composantes, mais la plupart ont été validés uniquement chez les adultes et sont longs et fastidieux à remplir pour le participant. Par ailleurs, certaines études récentes apportent des résultats cohérents avec l’hypothèse que ces variables cognitives associées au TAG puissent être liées à l’environnement parental (Sanchez, Kendall, & Comer, 2016). Toutefois, peu d’études s’intéressent encore aux associations entres ces construits. À ce jour, quatre types de comportements parentaux ont fait l’objet de recherches : le contrôle, le rejet, la chaleur émotionnelle et les comportements anxieux des parents. La majorité des études ont effectué leurs analyses sur des échantillons relativement restreints, en plus de ne pas toujours utiliser des instruments de mesure adaptés pour les adolescents. Également, à notre connaissance, aucune étude n’a mise spécifiquement en lien une variable cognitive associée au TAG et les comportements parentaux. Le premier article de la thèse vise à valider un instrument adapté pour les jeunes, le Cognitions face à l’Anxiété Généralisée (CAG ; René de Cotret, Gosselin, & Martin, 2017), comportant 16 items évaluant trois des quatre variables cognitives associées au TAG, se cotant sur une échelle de 1 à 3, auprès d’un échantillon de 2290 adolescents québécois âgés de 12 à 17 ans. Selon les analyses effectuées, le CAG présente une excellente cohérence interne et appuie sa fidélité, à la fois pour l’ensemble des items ainsi que pour chacune des sous échelles. L’instrument présente également une très bonne validité convergente et divergente. Puis, les analyses factorielles appuient la structure des trois sous échelles créées (EC, ANP et II). Des analyses factorielles confirmatoires confirment qu’un modèle à six facteurs, soit l’II, l’ANP et les 4 dimensions de l’EC du CAG, représente un excellent ajustement des données. Ensuite, le deuxième article de la thèse vise à vérifier la présence de lien entre, d’une part, les comportements parentaux perçus par l’adolescent avec la tendance à s’inquiéter, caractéristique centrale du TAG, et d’autre part, entre les comportements parentaux et les variables cognitives associées au TAG de l’adolescent au CAG, auprès d’un échantillon de 795 adolescents âgés de 12 à 17 ans. Les analyses préliminaires de l’étude montrent plusieurs corrélations significatives d’ampleur faible à modérée entre les variables cognitives, la tendance à s’inquiéter et les comportements parentaux. Des analyses de régression révèlent ensuite que plusieurs comportements parentaux tant chez le père que chez la mère constituent des prédicteurs significatifs de la tendance à s’inquiéter et des variables cognitives. Les résultats de cette thèse soulignent la pertinence de poursuivre les investigations au sujet des variables cognitives associées au TAG et des comportements parentaux perçus chez les adolescents. En effet, l’élaboration d’un instrument court et complet pour mesurer les variables cognitives pourrait permettre le dépistage précoce de symptômes de TAG chez le jeune et faciliter la mise en place d’interventions préventives. De plus, elle ajoute une contribution intéressante à la compréhension des voies menant au développement de l’inquiétude excessive et des variables inhérentes au TAG chez les adolescents. Toutefois, comme les présentes études n’ont pas tenu compte de la comorbidité chez les jeunes, il importerait de le faire dans les recherches éventuelles. À titre d’exemple appuyant cette pertinence, certains adolescents présentant des troubles externalisés (p. ex. trouble de l’opposition), pourraient être plus enclins à percevoir les comportements éducatifs de leurs parents comme des comportements négatifs (p. ex. contrôlants).

Lien

https://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/14187?show=full
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7