Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Diédhiou, S. (2018). Co-analyse de la reconstruction du savoir-évaluer d’enseignants formés à l’étranger en situation d’intégration socioprofessionnelle au Québec : une recherche collaborative. Thèse de doctorat inédite, Université de Montréal, Montréal, Québec.

Catégorie

Mémoires et thèses

Résumé

L’École québécoise compte de plus en plus d’enseignants formés à l’étranger (MELS, 2014), vus comme des modèles inspirants pour les élèves d’origine immigrante (Wang, 2003) et des médiateurs entre l’école et les familles immigrantes (Cruickshank, 2004). Un des défis majeurs de leur intégration socioprofessionnelle concerne l’ajustement de leur savoir-évaluer aux normes et valorisations visant la réussite du plus grand nombre d’élèves, alors qu’ils sont généralement socialisés à la fonction de sélection sociale de l’évaluation. Une analyse de récentes recensions des écrits montre que la question de l’ajustement de leurs pratiques d’évaluation des apprentissages a été négligée jusqu’ici (Morrissette et al., 2014; Niyubahwe et al., 2013). Ainsi, cette thèse se propose d’éclairer comment les enseignants formés à l’étranger reconstruisent leur savoir-évaluer dans les écoles québécoises. Dans cette perspective, elle puise aux travaux de Schön (1983) sur la (re)construction du répertoire d’actions du praticien ainsi qu’à une perspective (socio)constructiviste qui amène à considérer que cette transformation du répertoire se réalise au cœur des interactions en situation de travail. Cette thèse s’inscrit dans une recherche portant plus largement sur l’intégration socioprofessionnelle d’enseignants formés hors Québec dans les écoles montréalaises (Morrissette & Demazière, CRSH 2015-2017) dont sont issus des données collectées par entretiens biographiques et entretiens de co-analyse en groupe avec 5 enseignants formés à l’étranger et des membres de leur écologie professionnelle. L’analyse suit la stratégie du raisonnement par cas (Becker, 2016), conduisant à décrire deux processus adaptatifs de reconstruction du savoir-évaluer: l’abandon des manières d’évaluer non opératoires, l’ajustement des manières d’évaluer transversales aux deux contextes. Le deuxième registre d’analyse mobilise la perspective de la sociologie interactionniste des groupes professionnels d’Abbott (1988, 2003). Ce nouvel éclairage théorique conduit à mettre en lumière le code du travail en matière d’évaluation des apprentissages qui est l’objet d’une négociation continue entre tous les acteurs de l’École québécoise.

The schools in Quebec have more and more internationally educated teachers (MELS, 2014), seen as inspiring models for immigrant students (Wang, 2003) and mediators between school and families immigrants (Cruickshank, 2004). One of the greatest challenges of their socioprofessional integration concerns the adjustment of their assessment skills to the norms and values which are aimed ensure success of the largest number of students in Quebec. This is so because they have evolved in a context where evaluation serves to sanction and select the best. An analysis of recent literature review shows that the question of adjusting learning assessment practices of migrant teachers has been neglected so far (Morrissette et al., 2014, Niyubahwe et al., 2013). Thus, this thesis aims to highlight how migrant teachers reconstruct their assessment skills in Quebec schools. In this perspective, it bases on Schön's work (1983) on the (re)construction of the practitioner's repertoire of actions as well as on a socioconstructivist perspective that leads us to consider that this transformation of the repertoire takes place in the center of the interactions in working situation. This thesis is part of a research that focuses more broadly on the socio-professional integration of teachers trained outside of Quebec, who work in Montreal schools (Morrissette & Demazière, CRSH 2015-2017) and from which data collected through biographical interviews and group analysis with 5 immigrant teachers and members of their professional ecology. The analysis follows the strategy of case-based reasoning (Becker, 2016), leading to the description of two adaptive processes of reconstruction of the assessment skills: the abandonment of the non-operative ways of evaluating and the adjustment of the transversal ways of evaluating in two contexts. The second register of analysis mobilizes the perspective of the interactionist sociology of Abbott's professional groups (1988, 2003). This new theoretical perspective leads to highlighting the labor code in the area of assessment of learning, which is the object of ongoing negotiations among all the actors of the schools in Montreal.

 

Lien

https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/21212
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7