Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Mathou, C. (2018). Transformations et recontextualisations du discours pédagogique : une comparaison des politiques curriculaires en France et au Québec (2000-2015). Thèse de doctorat inédite, Université de Montréal, Montréal, Québec.

Catégorie

Mémoires et thèses

Résumé

Cette thèse examine les politiques curriculaires contemporaines au niveau de l’enseignement secondaire dans une perspective comparative. Depuis une quinzaine d’années, le « curriculum » au sens large (programmes de formation, pratiques pédagogiques, évaluation des apprentissages) fait l’objet de réformes importantes dans de nombreux pays de l’OCDE. La convergence de tendances mondiales soulève la question de la diffusion d’un « curriculum global » (Meyer, 2007), cependant il existe peu de travaux empiriques abordant ces réformes dans une perspective comparative et on sait peu de choses sur la façon dont ces tendances communes se traduisent dans les contextes éducatifs nationaux. Dans l’objectif de donner une intelligibilité aux transformations curriculaires contemporaines, nous avons entrepris une analyse comparative dans deux contextes francophones, la France et le Québec. La recherche visait à rendre compte de dynamiques communes et de spécificités propres, dans une perspective compréhensive et non normative. Pour ce faire, à la lumière des catégories analytiques de Basil Bernstein (1990, 2000), nous avons dans un premier temps porté notre attention sur les changements tels qu’ils se donnent à voir dans les textes officiels, à travers l’analyse de l’évolution du discours pédagogique depuis le début des années 2000. Dans un deuxième temps, nous avons interrogé la manière dont ce discours circule du centre vers le local, à partir des pratiques des agents intermédiaires en charge de recontextualiser, d’interpréter et de traduire le discours officiel : les inspecteurs et conseillers pédagogiques. Située au carrefour de la sociologie du curriculum et de la sociologie de l’action publique, cette thèse a recours à la stratégie de la comparaison internationale entre deux cas contrastés. La méthodologie qualitative s’appuie d’une part sur une analyse de contenu du curriculum formel au niveau du secondaire (premier cycle) en France et au Québec (textes législatifs et réglementaires et documents d’accompagnement, N = 47), et d’autre part, sur un corpus d’entrevues semi-dirigées menées dans une académie et deux commissions scolaires auprès d’inspecteurs pédagogiques régionaux et de conseillers pédagogiques (N = 18), ainsi que de cadres des services éducatifs (N = 6). L’analyse réalisée permet de rendre compte de l’hybridation complexe entre modèles pédagogiques et de la pluralité des formes prises par le « curriculum global » dans chaque contexte. Loin d’un processus d’uniformisation des curricula, nos deux cas illustrent comment des orientations communes telles que la perte de légitimité des logiques disciplinaires ou l’individualisation des relations pédagogiques, sont recontextualisées et déclinées selon des logiques et des dynamiques spécifiques à chaque système éducatif. Des facteurs historiques de longue durée (entre autres, les traditions curriculaires), les arrangements institutionnels existants (comme les modes de fabrication des curricula), ainsi que des facteurs conjoncturels liés au contexte politique constituent des filtres puissants qui contribuent à maintenir de fortes singularités nationales en termes d’évolution curriculaire et de trajectoire des politiques. Enfin, nos résultats permettent d’éclairer les transformations curriculaires sous l’angle de la circulation des textes officiels entre le niveau central et le niveau local. Nous avons mis en lumière deux modes de recontextualisation du discours officiel (distanciation/reproduction) caractérisant les agents dans chaque contexte éducatif, qui nous permettent d’interroger l’importance des « médiations » et le rôle de l’échelon intermédiaire dans la mise en œuvre des politiques.

 

This thesis examines contemporary curricular policies at lower secondary school level in a comparative perspective. Over the past fifteen years, many OECD countries have introduced significant reforms to overhaul their secondary school curricula (education programmes, pedagogical approaches and assessment practices). Looking at worldwide patterns, it could be argued that much of the formal content of these curricula have become standardized and that we can observe the diffusion of a “global curriculum” (Meyer, 2007). However, empirical research analyzing these reforms from a comparative perspective is still scarce, and little is known about how these common trends are translated into national contexts. In order to enhance our understanding of contemporary curricular transformations, we carried out a comparative analysis in two francophone contexts: France and the province of Quebec (Canada). Taking a comprehensive and non-normative approach, our research explores common dynamics as well as distinctive features of curricular reforms in these two policy settings. Drawing on the analytical categories developed by Basil Bernstein (1990, 2000), we first examined the evolution of the official pedagogic discourse since the early 2000s, insofar as these changes have materialized in official texts. Secondly, we explored the way in which this discourse circulates from the central to the local level, looking at the practices of intermediary agents – inspectors and pedagogical counsellors – in charge of recontextualizing, interpreting and translating the official discourse. This thesis is situated at the intersection of the sociology of the curriculum and the sociology of public action. It rests on an international comparison between two contrasting cases. The qualitative methodology consists of a two-pronged approach: on the one hand, a content analysis of the formal curriculum at lower secondary level in France and in Quebec (legislative and regulatory texts and guidelines and support documentation, N = 47); on the other hand, an analysis of semi-structured interviews conducted with inspectors and pedagogical counsellors (N = 18), as well as managers in educational services (N = 6) in one académie in France and two school boards in Quebec. Our findings highlight the complex hybridization of pedagogic models at work in French and Quebecois curricular policies, and illustrates different declinations of the “global curriculum” once transposed into each of these two settings. Far from resulting in a standardization of national curricula, our two cases illustrate how common orientations (e.g. the loss of legitimacy of disciplinary logics, the individualization of pedagogic relations) are recontextualized according to logics and dynamics specific to each educational system. Long-term historical factors (including curricular traditions), existing institutional arrangements (such as curriculum-making processes), and circumstantial factors related to the political context constitute powerful filters that maintain strong national specificities in terms of curricular evolutions and policy trajectories. Finally, by examining the circulation of official texts between the central and local levels, we identified two modes of recontextualization of the official discourse (distanciation vs. reproduction) characterizing agents in each educational context. This allows us to question the importance of "mediations" and the role of the intermediate level in policy implementation.

Lien

https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/21213
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7