Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Khoja, N. (2019). Children's construction of meanings on gender appropriateness of social roles in a preschool setting in Saudi Arabia. Thèse de doctorat inédite, McGill University, Montréal, Québec.

Catégorie

Mémoires et thèses

Résumé

While the subject of the construction of identities and children's play has been widely explored in the West, particularly within the English-speaking academic discourse (Blaise, 2005; Davies, 1989a, 1989b, 1992; Dyson, 1989, 1997; Kendrick, 2005; MacNaughton, 2005; Paley, 1984), there is little research about how identities are constructed and perceived across childhood in Middle Eastern cultures, especially in Saudi Arabia. Over a period of five months, I observed and participated in narratives told and enacted by nine preschool children in their everyday fantasy play practices during "free play" time in two corners, the playing-house and building-blocks corners, in a preschool setting in Riyadh, Saudi Arabia. My research questions interrogated the ways a group of children engaged in unstructured fantasy play to negotiate and enact social roles and examined the narratives children reproduced and/or produced about their understandings of their social roles as boys or girls. Adopting a sensory ethnography to guide my methodological approach has offered me various routes to understanding my experience in the field and attending to children's ways of knowing about their gendered selves. I entered the field as a participant observer and collected data by producing descriptive and reflective notes, recording children's play narratives, and utilizing the aid of visuals. Drawing from concepts such as the Zone of Proximal Development and appropriation in sociocultural theory and multiplicity and discourse in poststructural theory, I read and interpreted my data to produce knowledge that pertained to children's ways of constructing meanings in relation to the gender appropriateness of various social roles. In my interpretations and discussions of my understanding of children's construction of gendered meanings in their fantasy play, three themes have emerged from the data: I argue that in their active engagement of constructing meanings about their gendered selves and social roles, the children appropriated from available cultural materials to perpetuate the gender binary discourse, following which I elucidate how the children disguised the unfamiliar and silenced the norm to produce new meanings and, lastly, the data reveals that the children in this study drew from class and age discourses as a strategy for exercising power. This study argues that the children had actively engaged in reproducing the norm to seek recognition and avoid the failure of deviating from the recognizable category. The children simultaneously engaged in subtle ways of disrupting the gender roles and social norms. In spite of the children's active engagement in multiple discursive practices, data reveals that their ongoing construction of what femininities and masculinities entail is substantially shaped by the dominant ideology in a given discourse which is bound by time and place.

Alors que le sujet de la construction de l'identité et des jeux d'enfants a été largement exploré dans l'Ouest, particulièrement dans le discours académique anglophone (Blaise, 2005; Davies, 1989a, 1989b, 1992; Dyson, 1989, 1997; Kendrick, 2005; MacNaughton, 2005; Paley, 1984); il y a peu de recherche par rapport à la construction et perception de l'identité à travers l'enfance dans les cultures du Moyen Orient, particulièrement dans l'Arabie Saoudite. Pendant une période de cinq mois, j'ai observé et participé à des récits racontés et vécus par neuf enfants préscolaires durant leur jeux fantaisistes quotidiens pendant la "récréation", dans deux coins: la maison de jeu ainsi que la zone de construction de blocs, dans une garderie à Riyadh, en Arabie Saoudite. Mes questions de recherche interrogeaient comment un groupe d'enfant engageaient dans un jeu fantaisiste, sans structures particulières, afin de négocier et imiter des rôles sociaux. Elles examinaient aussi les histoires que les enfants reproduisaient et/ou produisaient par rapport à leur compréhension de leurs propres rôles sociaux en tant que garçons ou filles. L'adoption d'une ethnographie sensorielle pour guider mon approche méthodique m'a offert une variété de voies afin de comprendre mon expérience sur le terrain ainsi que de porter attention à la connaissance des enfants de leur genre. Je suis entrée sur le terrain en tant que participante observatrice and collectrice de données en produisant des notes descriptives et réflectives, enregistrant les histoires des jeux des enfants, et utilisant des aides visuelles. En utilisant certains concepts de théories socioculturelle et post-structuraliste, j'ai lu et interprété mes informations pour produire un savoir concernant comment les enfants construisaient un sens en relation avec l'appropriation du genre se manifestant dans plusieurs rôles sociaux. Dans mes interprétations et discussions de ma compréhension de comment les enfants construisaient un sens par rapport au genre durant leurs jeux fantaisistes, trois thèmes entrelacés ont fait surface. J'argumente que à travers leur engagement actif manifesté dans la construction de sens par rapport à leur genre et rôles sociaux, les enfants appropriaient un matériel culturel à leur portée afin de se positionner eux-mêmes dans les normes du genre dominantes. Je présente ensuite à quel point les enfants perpétuaient le discours du genre binaire afin de reproduire la norme. Ensuite j'élucide comment les enfants déguisaient et laissaient sous silence la norme pour produire un sens nouveau. Finalement, les données révèlent que les enfants qui ont participé à cette étude utilisaient des discours d'age et de classe comme stratégie afin de défier les normes du genre et d'exercer un pouvoir. Cette étude argumente que les enfants activement engagés dans la reproduction de la norme afin d'obtenir une reconnaissance et d'éviter l'échec de dévier des catégories reconnues. Les enfants s'engagent simultanément dans des moyens subtils de perturber les rôles liés au genre et les normes sociales. Malgré l'engagement actif des enfants dans plusieurs pratiques discursives, les données révèlent que leur construction continue de ce qui constitue la féminité et la masculinité est formée de façon substantielle par l'idéologie dominante dans un discours donné qui est lié au temps et au lieu.

Lien

http://digitool.library.mcgill.ca/R/-?func=dbin-jump-full&current_base=GEN01&object_id=163649
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7