Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Kadri, A. (2018). Le système d’enseignement algérien, entre passé et présent. Liège, Belgique : Centre International de Recherches et d'Information sur l'Économie Publique, Sociale et Coopérative (CIRIEC).

Catégorie

Rapports

Résumé

On ne peut comprendre le fonctionnement du système d’enseignement algérien aujourd’hui si l’on ne prend pas en compte sonhistoire la plus lointaine et surtout leseffets de l’imposition du système français durant la période coloniale. C’est en effetmoins dans le poids numérique des populations locales qui ont été prises en charge par le système français que dans le procès de son institutionnalisation que l’impact de l’école française en Algérie se laisse le mieux saisir. L’histoire de cette imposition a été celle d’un processus contradictoire d’adaptation de l’enseignement au modespécifique de colonisation, cette adaptation ayant toujours oscillé entre des velléités assimilationnistes et des convictions ségrégationnistes ; ceci s’est traduitpar larecherche continuelle d’un type d’enseignement «à part » qui aurait permis à la fois de contrôler la « société civile» et d’asseoir les conditions de la non remise en causedu rapport colonial. Les formes que revêtit le processus d’imposition furent à cet égardmultiples et variées.

Le système national d’enseignement qui va se mettre en place dès l’indépendance sefera, dans lemême temps que démarrait une politique d’arabisation volontaristedoublée par une scolarisation tous azimuts, dans une certaine continuité du systèmefrançais jusqu’à la décennie1970-80. Sous l’effet de la massification mal maîtrisée et d’une politique d’arabisation menée à la hussarde, répondant plus à des intérêts politiques catégoriels que rationnellement pensée et appliquée, les dysfonction- nements se font jour manifestant les contradictions, les décalages et les conflits entre la part de ce qui perdure de l’ancien et la part de ce qui est nouveau à travers lesréformes qui vont se mettre en place du milieu des années 1970 aux années 2000. Lesquestions des langues d’enseignement, comme celle des contenus et des valeurstransmises, de la place de la religion, de la formation des enseignants, de la pédagogie vont se manifester de manière plus ouverte dans un conflit se radicalisant autour de la questionplus générale des fins et des fonctions du système d’enseignement. Ceci setraduit par une certaine anomie du système d’enseignement, qui va être contourné par certains groupes sociaux qui cherchent d’autres voies pour leurs enfants, notamment dans l’enseignement privé ou la formation dans des institutionsdépendantes de pays étrangers.

ISBN

2070-8289

Lien

http://www.ciriec.uliege.be/wp-content/uploads/2019/04/WP2018-11.pdf
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7