Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Colloque en éducation

XXe congrès de l'AISLF - Comité de recherche CR07- Éducation, formation, socialisation

Description

CR07 - Éducation, formation, socialisation


Actualité de la recherche en sociologie de l’éducation et de la formation

La présentation détaillée de cet appel figure sur le site du CR07. En complément des sessions, deux tables rondes aborderont le positionnement du Comité dans la conjoncture de mondialisation :

  • rencontre entre les sociologies francophones, hispanophones ou lusophones de l’éducation ;
  • capitalisation et diffusion des résultats en sociologie de l’éducation : le rôle des revues.

Enfin, la revue internationale Éducation et Sociétés tiendra un Comité de rédaction ouvert à l’ensemble des participants.

Session commune aux CR07 et CR36Conceptions et traitement politique de la « diversité culturelle » à l'école

La diversité culturelle est un enjeu prégnant du débat politique au cœur des sociétés post-migratoires, qui interroge les systèmes éducatifs à plus d’un titre. À côté de la question très débattue des inégalités sociales et culturelles qui pèsent sur la scolarité des minorités issues de l’immigration, c’est également dans sa fonction d’intégration, sa capacité à construire la citoyenneté et à jeter les bases du « commun » que l’école est aujourd’hui questionnée. Plusieurs faisceaux de questions peuvent être déclinés et servir de point d’appui à des contributions.

  1. Le niveau « macro » portera sur les systèmes éducatifs nationaux. Les orientations prises en matière de traitement de la diversité culturelle et d’intégration des minorités ethniques résultent d’une part d’éléments politiques inscrits dans les modèles de la nation qui élaborent symboliquement la citoyenneté et la diversité, modèles qui sont partiellement influencés par les normes et régulations internationales en matière d’intégration et de migration. D’autre part, ces orientations nationales sont encastrées (par « dépendance au sentier ») dans le fonctionnement institutionnel propre à chaque système.
  2. Ces questions pourront être appréhendées à l’échelle « méso » : celle des pouvoirs locaux en charge du pilotage de segments du système éducatif, ou encore de prestataires de services éducatifs privés ou communautaires : manière dont les orientations philosophiques ou les stratégies de positionnement de ces acteurs peuvent influer sur leur conception de la diversité culturelle et de l’intégration des minorités ; manière dont des orientations politiques globales s’implémentent dans des espaces locaux eux-mêmes marqués par des processus de ségrégation ou de discrimination.
  3. Au niveau « micro », comment s’engendrent in situ et se déploient, notamment à travers des stratégies pédagogiques, des « politiques locales de traitement de la diversité », à l’échelle d’un établissement. On pourra présenter des études de cas d’établissements (publics, privés ou « communautaires ») proposant un projet particulier. Une approche par les acteurs sera également possible : trajectoires biographiques des individus porteurs de propositions innovantes ; investissement professionnel lié à des expériences de vie minoritaires (cas des enseignants issus des immigrations récentes) ; réception de ces initiatives par diverses catégories de publics.
  4. Enfin, un dernier niveau, transversal, pourra porter sur les orientations discursives et normatives impulsées par les grandes organisations internationales en matière d’intégration des minorités, d’éducation interculturelle ou « inclusive » ou d’ouverture à la diversité. On pourra analyser les textes internationaux adoptés dans la dernière décennie, pour en dégager les référentiels sous-jacents, les propositions en matière de gouvernance ou les dispositifs et instruments de « traduction ». On pourra également se pencher sur le discours invitant à la construction d’une « citoyenneté mondiale », dans ses rapports complémentaires et contradictoires avec la globalisation économique.

Les propositions de communication pourront aussi faire dialoguer plusieurs de ces dimensions. Elles pourront enfin être basées sur des approches comparatives internationales, qu’elles soient ancrées dans le « premier monde » ou ailleurs (pays émergents marqués par d’importants mouvements migratoire internes et régionaux).

Lieu

Palais des Congrès, Montréal, Québec, Canada

Durée du colloque

2016-07-04 au 2016-07-08

Date limite d'appel à contributions

2016-01-14

Lien

http://congres2016.aislf.org/pages/31-aac1.php
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7