Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Bélanger, C. (2016). Les déterminants du développement des compétences de leader chez des étudiants en gestion participant à une expédition en région isolée orgnisée dans le cadre d'une formation expérientielle en leadership. Mémoire de maîtrise inédit, Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi, Québec.

Catégorie

Mémoires et thèses

Résumé

L’environnement dans lequel les organisations oeuvrent a grandement évolué au cours du dernier siècle. Dans le contexte actuel, c’est-à-dire hautement complexe, évolutif et instable, les gestionnaires doivent maintenant détenir de solides habiletés de leader (Hernez-Broome et Hughes, 2004; Kass et Grandzol, 2011; Naquin et Holton, 2006). Les habiletés managériales, à elles seules, ne sont plus suffisantes (Mintzberg, 2005). Les écoles de gestion et les organisations doivent répondre à un défi majeur: développer de bons leaders! L’efficacité des méthodes actuellement utilisées pour y arriver est toutefois mitigée (Boatman et Wellins, 2011; Boatman, Wellins, et Kligyte-Culver, 2011).

Sur le plan scientifique, le développement du leadership est un sujet en émergence auquel s’est intéressé un nombre grandissant de chercheurs au cours des 15 dernières années (Berkovich, 2014; Guillen & Ibarra, 2009). Dans la littérature, un consensus se dégage chez les auteurs à l’effet que le leadership se développe plus efficacement par la pratique et la réflexion, que par la transmition de connaissances (Berkovich, 2014; Bevan, Kipka, & Gitsham, 2012; Crossan, Mazutis, Seijts, & Gandz, 2012; Day, Fleenor, Atwater, Sturm, & McKee, 2014; Gallagher, 2013; Kass & Grandzol, 2011; Mabey, 2013; McCarthy & McCarthy, 2006; Mintzberg, 2005; Quigley, 2013). Ainsi, plusieurs grandes organisations et écoles de gestion recourent aujourd’hui à des formations expérientielles où l’aventure et le plein air sont utilisés comme outils pédagogiques générateurs d’expériences. Ces formations, couramment nommées Outdoor Management Development (OMD), gagnent aujourd’hui en popularité (Aufschnaiter & Wurzenrainer, 2011; Kass et al., 2011; Lau & McLean, 2013) et ont fait l’objet de plusieurs études. Bien que plusieurs chercheurs se soient intéressés aux retombées de ces formations peu orthodoxes, les déterminants du développement du leadership lors de celles-ci ont très peu été étudiés (Kass et al., 2011; Sibthorp, Furman, Paisley, & Gookin, 2008). Bref, ces formations favoriseraient le développement du leadership sans que l’on sache pourquoi.

En lien avec cette problématique, l’objectif de la présente étude est de mieux comprendre comment se développe le leadership d’étudiants de 2e cycle en gestion lors d’une formation expérientielle en contexte d’expédition. C’est par la réalisation d’une étude de cas qualitative et exploratoire que l’on compte atteindre cet objectif.

Dans le cadre de cette étude, une formation expérientielle se déroulant en nature a été mise sur pied à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). L’expédition, d’une durée de cinq jours, s’est déroulée en décembre 2013 dans les Chic-Chocs, massif montagneux des Appalaches de l’Est du Canada. Huit étudiants du programme de Maîtrise en gestion des organisations y ont participé, accompagnés de cinq intervenants (facilitateurs et guides). Le cas a été développé de sorte à être représentatif d’une expédition typique de développement du leadership managérial. L’équipe responsable de l’élaboration et de la conduite du projet pilote s’est assurée de respecter les caractéristiques de l’idéal type d’une expédition de type OMD identifiées par Jones et Oswick (2007).

Pour mieux comprendre comment s’est développé le leadership des étudiants lors de cette formation, tous les intervenants ainsi que la chercheuse ont effectué de la participation-observante. Individuellement, ces derniers ont été invités à noter quotidiennement leurs observations dans un journal de bord personnel en lien avec le phénomène à l’étude. Chaque étudiant devait également compléter quotidiennement un journal de bord où il y notait, en lien avec le leadership, ses apprentissages et les facteurs ayant favorisé leur développement. Les séances de débriefings de groupe réalisées quotidiennement, animées par les intervenants, étaient enregistrées. Les données issues des journaux personnels des étudiants, des intervenants et celles provenant des sessions de débriefing ont été triangulées.

Les données récoltées et leur analyse ont permis l’atteinte des objectifs poursuivis. Il en ressort que les compétences de leader développées diffèrent d’un participant à l’autre et résultent d’un processus complexe et évolutif déterminé par l’interaction entre différents facteurs. Plus précisément, les participants ont mobilisé tout au long de l’expédition 16 compétences de leader en lien avec leurs habiletés à se gérer personnellement, à travailler en équipe et à agir sur leur environnement. La mobilisation de 16 compétences a été possible grâce aux périodes d’expérimentation. Toutefois, c’est à travers les périodes de compréhension et de réflexion que les participants pouvaient donner du sens à l’action et tirer des conclusions transposables à d’autres contextes. Le développement du leadership était favorisé par les allées et venues continuelles auxquelles étaient exposés les étudiants entre les moments d’expérimentation (agir et observer) et de compréhension (analyser, réfléchir, donner du sens). D’autres facteurs ont également eu une incidence sur le développement du leadership, soit ; la motivation des étudiants, le rôles et caractéristiques des intervenants, la structure du cours, les objectifs poursuivis, les valeurs partagées entre les intervenants et les étudiants, les réalités de chaque étudiant et de leur équipe ainsi que le niveau de compétences en plein air des étudiants. Un modèle intégrant tous ces éléments en interaction a été proposé.

Cette étude a permis d’explorer le phénomène dans toute sa complexité et a donné lieu à plusieurs hypothèses. Valider celles-ci par le biais d’études corrélationnelles est recommandé.

Lien

http://constellation.uqac.ca/3730/
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7