Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Lépine, M. (2017). L’enseignement de la lecture/appréciation des œuvres littéraires à l’école primaire : enquête sur les pratiques déclarées et les conceptions d’enseignants québécois. Thèse de doctorat inédite, Université de Montréal (Faculté des sciences de l'éducation), Montréal, Québec.

Catégorie

Mémoires et thèses

Résumé

Afin de mieux comprendre les pratiques déclarées d’enseignement et les conceptions d’enseignants à propos de la lecture/appréciation des œuvres littéraires, nous avons mené une enquête par questionnaire auprès d’enseignants québécois des trois cycles du primaire (N=518). Nous poursuivions ainsi trois objectifs : 1) identifier et décrire les pratiques déclarées d’enseignement relatives aux activités, au matériel et à l’évaluation; 2) identifier et décrire les conceptions d’enseignants du primaire à propos des prescriptions ministérielles, de la lecture/appréciation et de son enseignement; 3) comparer ces pratiques et ces conceptions selon les cycles. Les données analysées nous indiquent que l’utilisation des œuvres littéraires est généralisée pour l’enseignement de la lecture/appréciation au primaire, mais à des degrés divers selon les deux portraits de familles d’enseignants que nous avons dégagés par une analyse statistique inférentielle : les plus passionnés (N=360) et les moins intéressés (N=158). Des analyses de corrélations nous permettent d’affirmer que la variable Aimer enseigner la lecture/appréciation est celle qui influence le plus les pratiques déclarées et les conceptions des enseignants quant à la lecture/appréciation des œuvres littéraires. En ce qui concerne les pratiques déclarées, les périodes de lecture personnelle libre (97,7 %) et les moments de lecture en fin de travail (93,4 %) sont les activités les plus fréquentes chaque semaine. Le matériel utilisé hebdomadairement est constitué principalement d’œuvres littéraires intégrales (66,2 %), de formes/genres variés surtout narratifs (album : 81,3 %; roman : 61,2 %; conte : 55,3 %). Pour évaluer la lecture/appréciation, l’utilisation de questionnaires est fréquente tout comme le recours à des formules plus réflexives. Les enseignants déclarent utiliser ces outils moins pour évaluer le jugement critique (55,0 %) que la compréhension (90,0 %) en lecture des élèves. Quant aux conceptions des enseignants sur un plan didactique, la vaste majorité dit enseigner fréquemment les compétences en français, les composantes de la compétence Apprécier des œuvres littéraires, les savoirs et les processus liés à la lecture/appréciation. Les enseignants affirment, en majorité, beaucoup aimer enseigner la lecture/appréciation des œuvres littéraires (69,5 %), et que ce sont leurs gouts et leurs intérêts personnels qui les influencent le plus (82,6 %). Ils expriment des besoins liés au fait de vouloir mieux répondre aux particularités des élèves (60,8 %) et tenir compte de leur progression (42,1 %), comme ils désirent eux-mêmes avoir un meilleur accès aux œuvres (45,9 %) et savoir mieux les choisir (40,5 %) afin, surtout, de donner le gout de lire aux élèves (94,6 %). Sur un plan personnel, la quasi-totalité des enseignants dit aimer lire des œuvres littéraires pour la jeunesse (97,9 %) et partager leur intérêt pour la lecture avec les élèves (95,0 %). Les comparaisons intercycles montrent qu’il y a des différences significatives pour 50 des 110 variables analysées et qu’elles sont plus marquées du côté des pratiques déclarées (32 variables sur 55) que du côté des conceptions (18 variables sur 55). Les pratiques déclarées et les conceptions des enseignants du premier cycle, qui sont en moyenne plus expérimentés, plus formés et qui aiment davantage enseigner la lecture/appréciation, apparaissent plus favorables à cet enseignement. Notre recherche démontre que les enseignants du primaire québécois ont, depuis l’implantation du renouveau pédagogique au tournant des années 2000, intensifié leurs pratiques d’enseignement de la lecture/appréciation des œuvres littéraires et que leurs conceptions à ce sujet ont évolué par rapport à des enquêtes précédentes. Devant ce portrait général plutôt positif de l’enseignement de la lecture/appréciation des œuvres littéraires, différents défis demeurent à relever pour les enseignants et d’autres recherches restent à réaliser pour raffiner le grain d’analyse ainsi que pour étudier des pratiques observées en classe.

In order to better understand the declared teaching practices and the conceptions of teachers about the reading/appreciation of literary works at the elementary level, we have conducted a questionnaire survey with Quebec teachers of the three primary cycles (N=518). We pursued the following three specific objectives: 1) identify and describe the declared teaching practices related to activities, materials and assessment; 2) identify and describe the conceptions of primary school teachers about ministerial prescriptions, reading/appreciation and its teaching; 3) compare these declared practices and these conceptions of teachers according to the three primary cycles. Data collected allow us to argue that the use of literary works is widespread for the teaching of reading/appreciation in the primary classroom, but to varying degrees depending on the two main types of teachers that come out of our study: the more passionates (N=360) and the less interested (N=158). Correlations analyses show that the variable Loving to teach reading/appreciation is the one that would have the most significant impact on the declared practices and the conceptions of the teachers with regard to reading/appreciation of the literary works in the school. About the declared teaching practices, periods of free personal reading (97.7 %) and moments of reading when the students have finished their activites in class (93.4 %) are the most frequent activities concerning reading/appreciation each week. The material used weekly by teachers to work on the reading/appreciation of literary works consists mainly of literary works (66.2 %) of diffrents genres, especially narrative (album: 81.3 %; novel: 61.2 %; tale: 55.3 %). To evaluate the reading/appreciation of literary works, the use of written questionnaires is frequent, as is the use of more reflexive forms. Teachers report using these tools less to assess critical judgment (55.0%) than understanding (90.0%) in reading students. About the conceptions, the teachers say that they work on the four competencies of the “Français, langue d’enseignement” discipline, on the composantes of Apprécier des œuvres littéraires, the skills and the process of reading/appreciation. The majority of teachers (69.5 %) say they like to teach reading/appreciation of literary works, and they state that it is their tastes and personal interests that influence them most (82.6 %). They point out that they want to respond better to their student’s needs (60.8 %) and take account of their progress (42.1 %), as well as having a better access of literary works (45,9 %) and a greater choice (40.5 %) to stimulate students pleasure to read (94.6 %). On a personal level, a majority of teachers say they like to read (97.9 %) and exchange about their readings with their students (95.0 %). Intercycle comparisons show that there are statistically significant intercycle differences for 50 of the 110 variables analyzed and that the significative differences are more numerost on the practices side (32 variables on 55) than on the conceptions side (18 variables ont 55). The declared practices and conceptions of first cycle teachers, who are on average more experienced, more trained and who prefer to teach reading/appreciation, appear more favorable to this teaching. Our research shows that, since the introduction of the pedagogical renewal in the early 2000s, teachers in Quebec have intensified their teaching practices in the reading/appreciation of literary works and their conceptions have evolved compared to previous surveys. Given this rather positive overall picture of the teaching of reading/appreciation of literary works, different challenges remain for teachers and further research has to be carried out to refine the analysis and to study practices observed in the classroom.

Lien

https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/20052
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7