Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Isobe, Y. (2018). The effectiveness of integrated pronunciation instruction on aural, oral, and affective development. Thèse de doctorat inédite, McGill University, Montreal, Quebec.

Catégorie

Mémoires et thèses

Résumé

Previous studies (Lyster & Saito, 2012; Saito, 2013) have revealed that explicit instruction (EI) of pronunciation and corrective feedback (CF) on phonological errors are effective teaching techniques for pronunciation. However, research on pronunciation instruction is still relatively new, and a great deal more investigation is required. For instance, it is still not fully understood how pronunciation instruction can be integrated into the language classroom, how pronunciation instruction can affect both the linguistic and affective development of low-proficiency learners, or when CF on mispronunciation should be provided. Thus, this research aims to examine the effects of form-focused instruction (FFI) on the pronunciation and perception of /f-v/, /p-f/, /b-v/, and /p-b/ contrasts by Japanese L1 learners of English, and whether the timing of CF affects language acquisition. This research also explores whether FFI on pronunciation has a positive impact on learners’ affective development. It does so by examining the effects of FFI on willingness to speak English, comfortableness speaking English, and self-perceived English skills. The 51 L1 Japanese EFL learners (mean age of 19) with low English language proficiency participating in this quasi-experimental simulated classroom study were recruited from a private university in Japan by offering them speaking sessions aiming to help them acquire speech acts in English and to commutatively practice English with peers. They were randomly assigned to a control group (CG) or one of two treatment groups (TGs). Whereas all groups received a total of 640 minutes (two 80-minute intervention sessions per week for 4 weeks) of FFI that aimed to provide opportunities to communicatively practice various speech acts in English (i.e., requests, apologies, and giving and declining invitations) through guided practice and role plays, participants in one TG received immediate CF and participants in the other TG received delayed CF whenever they made pronunciation errors. In addition, the TGs received EI on pronunciation (including both explanation and opportunities to practice articulation). The CG also received CF, but CF for the CG was CF related to communication only. The participants’ linguistic development was assessed by perception tasks and production tasks, and their affective development was measured by questionnaires before (the pre-test), after (the immediate post-test), and a month after the interventions were given (the delayed post-test). The data were non-parametrically analyzed and revealed positive effects of EI and CF on linguistic and affective development. Perception and production accuracy increased significantly more in the TGs than in the CG, suggesting that the FFI on pronunciation, which included EI and CF on mispronunciation, was beneficial for linguistic development. It was also shown that EI and CF positively affected the participants’ affective development. As for the timing of CF, immediate CF and delayed CF were both shown to be beneficial in different ways. Immediate CF was more effective for improving perception and production accuracy, whereas delayed CF was more effective for improving production accuracy and for facilitating affective development. The outcomes suggest that the use of both delayed and immediate CF in the classroom is beneficial.

Des études antérieures (Saito, 2013) ont révélé que l'instruction explicite (IE) de la prononciation et la rétroaction corrective (RC) sur les erreurs phonologiques sont des techniques efficaces d'enseignement de la prononciation. Cependant, l'ensemble de la recherche au sujet de l'enseignement de la prononciation est encore relativement nouveau et davantage d'enquêtes sont requises. En outre, on ne sait pas vraiment comment l'enseignement de la prononciation devrait être intégré à une classe de langue, ni comment l'enseignement de la prononciation pourrait affecter à la fois le développement linguistique et affectif des apprenants à faible niveau de compétence ou encore, dans quelles circonstances la RC devrait être offerte. Ainsi, cette recherche vise à examiner les effets de la méthode d'enseignement centré sur la forme (ECF) ciblant la prononciation et la perception des contrastes /f-v/, /p-f/, /b-v-/ et /p-b/ par les apprenants de la langue anglaise d'origine japonaise L1 et finalement à savoir si le moment choisi pour donner des RC affecte l'acquisition de la langue. Cette recherche explore également l’approche ECF ciblant la prononciation afin d'établir s'il y a un impact positif sur le développement affectif des apprenants. Elle le fait en observant les effets de l’approche ECF sur la volonté de parler anglais, le degré de confort et l’autoévaluation des compétences en anglais.Dans le cadre de cette simulation de classe quasi-expérimentale, les 51 apprenants L1 japonais EFL (moyenne d'âge de 19 ans) avaient une faible maîtrise de l'anglais, avaient été recrutés dans une université privée du Japon. On leur avait offert des séances d'information visant à les aider à acquérir différents actes de discours en anglais et à pratiquer l'anglais oral avec des pairs. Ils ont été assignés au hasard soit à un groupe témoin (GT) soit à l'un des deux groupes de traitement (GTr). Alors que tous les groupes ont reçu un total de 640 minutes de ECF (deux séances d'intervention de 80 minutes par semaine pendant 4 semaines) visant à offrir la possibilité de pratiquer divers actes de discours en anglais par des jeux de rôles et des exercices guidés (c.-à-d. des demandes, des excuses, des invitations à donner et à décliner). Par ailleurs, les participants d'un des GTr ont reçu la RC immédiate et les participants de l'autre GTr ont reçu la RC différée chaque fois qu'ils ont commis des erreurs de prononciation. En outre, les GTr ont reçu une IE sur la prononciation (incluant les explications et les opportunités de pratiquer l'articulation). Le GT a également reçu la RC, mais la RC pour le GT était une RC liée uniquement à la communication. Le développement linguistique des participants a été évalué au moyen des tâches de perception et des tâches de production, et leur développement affectif a été mesuré au moyen des questionnaires avant (le pré-test), après (post-test immédiat) et un mois suivant l'intervention (post-test différé).Les données ont été analysées de façon non paramétrique. Elles ont révélé des effets positifs issus de la méthode de l'IE et de la RC, au niveau du développement linguistique et affectif. La perception et la précision ont augmenté davantage et de manière significative au sein des GTr que dans le GT, ce qui suggère que l'ECF sur la prononciation, qui comprenait l'IE et la RC sur la mauvaise prononciation, a été bénéfique pour le développement linguistique. Il a également été démontré que l'IE et la RC ont affecté positivement le développement affectif des participants. En ce qui concerne le calendrier de la RC, la RC immédiate et la RC différée se sont avérées bénéfiques de manières différentes. La RC immédiate était plus efficace pour améliorer la perception et l'exactitude, alors que la RC différée était plus efficace pour améliorer l'exactitude et pour faciliter le développement affectif. Les résultats démontrent que l'utilisation dans la classe de la RC est bénéfique qu’elle soit immédiate ou différée.

Lien

http://digitool.library.mcgill.ca/R/-?func=dbin-jump-full&current_base=GEN01&object_id=150791
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7