Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE)

Votre Flash Player n'est pas à jour. Visitez le site de Adobe pour la plus récente version.

Publication

Plante, I. (2019). Comprendre l'effet «Gros poisson-petit bassin» lors de la transition du primaire vers des écoles secondaires avec ou sans sélection sur le concept de soi, la motivation, l'engagement, la réussite et les aspirations scolaires des élèves. Québec, Québec : FRQSC.

Catégorie

Rapports

Résumé

La sélection des élèves sur la base du rendement scolaire est une pratique de plus en plus répandue au Québec, particulièrement au niveau secondaire, et ce, tant dans le secteur privé que public. Bien que l’on puisse croire que les milieux sélectifs offriront un environnement positif et stimulant aux élèves, les pratiques de sélection sont également susceptibles d’être problématiques pour diverses raisons. D’une part, en regroupant entre eux les élèves les plus performants à l’école, les pratiques de sélection contribuent à réduire la mixité des élèves autant dans les milieux publics sélectifs et privés (PEP) que dans les milieux publics ordinaires (PO). D’autre part, le fait d’être scolarisé dans un environnement sélectif entouré d’élèves performants pourrait amener les élèves à se dévaluer, en se comparant aux autres élèves performants qui les entourent. Ce phénomène, connu sous l’appellation d’effet « Gros poisson – Petit bassin » (GPPB ; Marsh, 1987), révèle qu’à compétence égale, les élèves évoluant dans un milieu scolaire dans lequel ils sont entourés de pairs performants ont un concept de soi scolaire (CSS) et un rendement scolaire plus faibles que les élèves entourés de pairs qui le sont moins (voir par exemple Seaton et al., 2010). Ces résultats, en faveur des milieux non sélectifs, renforcent l’idée selon laquelle la mixité des élèves dans l’ensemble des milieux scolaires devrait être privilégiée, non seulement pour les élèves faibles et moyens des milieux non-sélectifs, mais également pour les élèves performants qui ne profiteraient potentiellement pas de façon optimale des milieux sélectifs tant convoités. En somme, les retombées des pratiques de sélection sur la qualité du cheminement scolaire des élèves demeurent méconnues. Ainsi, plusieurs questions restent en suspens : Quels effets la sélection Rapport d’action concertée Plante, Isabelle #179273 3 des élèves sur la base de leur rendement procure-t-elle sur leur persévérance et leur réussite scolaires ? Certains élèves, en fonction de leurs caractéristiques, profitent-ils davantage des milieux sélectifs ou non sélectifs ? Comment les pratiques sélectives affectent-elles le climat de classe et les comportements problématiques des élèves ? Afin de mieux comprendre ces enjeux sociaux et scolaires importants, le présent projet a examiné la qualité du cheminement scolaire des élèves au moment de la transition scolaire primaire-secondaire, une période durant laquelle les élèves issus d’un milieu primaire non sélectif choisissent typiquement entre un milieu secondaire public ordinaire (PO) ou un milieu public enrichi ou privé (PEP). Pour bien cerner les retombées des pratiques de sélection sur la persévérance et réussite scolaire des élèves, la présente étude s’est fondée sur un modèle Attentes-Valeur (Eccles et Wigfield, 2002). Selon cette théorie, les indicateurs de persévérance et réussite, incluant l’engagement et le rendement scolaires découlent principalement de la motivation scolaire de l’élève. Cette dernière est tributaire de deux principaux indicateurs motivationnels : les attentes de succès, qui réfèrent au concept de soi scolaire et au sentiment de compétence, ainsi que la valeur attribuée aux apprentissages ou aux tâches scolaires, regroupant l’intérêt, l’utilité et l’importance perçue. L’engagement scolaire, quant à lui, réfère aux comportements mobilisés envers la tâche scolaire proposée et peut être de nature comportementale, cognitive ou affective (Fredricks et al., 2004). Enfin, le rendement se traduit par les notes au bulletin, ce qui offre une valeur écologique accrue (Marsh et al., 2007).

Lien

http://www.frqsc.gouv.qc.ca/documents/11326/2801941/PRS_2013-2014_rapport_I.Plante_transition-primaire-secondaire.pdf/7f9491ce-d4b2-4563-b37c-b4a6384c53fe
Logos des universités associées au CRIFPE

Adresse civique

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE
90, avenue Vincent d'Indy
Pavillon Marie-Victorin – C-536
Outremont (Québec) H2V 2S9

Adresse postale

Université de Montréal
Faculté des Sciences de l'Éducation
CRIFPE – C-543
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7